Un « gym » transformé en coop à Sutton

Ghyslain
Ghyslain Forcier, Le Guide, publié le 27 novembre 2014


COOP. Faire fonctionner un gym en mode coopératif, voilà ce que s'est donné comme mission un groupe de résidents de Sutton. Suite à un investissement de près de 20 000$, la Coop Gym Santé Sutton s'est installée dans les locaux d'une ancienne salle d'entraînement, sur la rue Principale.     

La Coop Gym Santé Sutton s'est installée dans les 
locaux d'une ancienne salle d'entraînement, sur la rue 
Principale. On aperçoit à gauche Félix Potvin, gérant de 
la nouvelle entité qui a emprunté le mode coopératif. 
© Photo gracieuseté Richard Leclerc, Publici-Terre
Les parallèles avec un centre de conditionnement classique sont peu nombreux, toutefois, puisque le service mise sur un espace épuré, selon Félix Potvin, entraîneur personnel et gérant de la nouvelle entité. «On veut offrir un service unique dans la région, entre Montréal et Sherbrooke, quelque chose d'individualisé. Ce n'est pas seulement de soulever des poids, on veut trouver une routine d'exercices qui est plus appropriée pour la personne. On priorise des outils d'entraînement plus petits, mais qui permettent de faire plus de mouvements.»

Rassembleur
L'avenue coopérative, bien que peu répandue pour une initiative du genre, présente de nombreux avantages, notamment au niveau de l'implication communautaire. «Le choix a été fait pour qu'il y ait plusieurs personnes qui s'impliquent, que les gens se sentent plus proches du projet. Ils ont ainsi plus de facilité à partager leurs idées et à bâtir un projet communautaire. Les gains faits à travers la coopérative y seront réinvestis», explique Félix Potvin. Le mouvement compte déjà plus de 75 coopérants, un total que le gérant souhaite voir doubler au cours de la prochaine année.   

Le bien-être en tête
S'éloigner du modèle physique de gym traditionnel dans la disposition des lieux ne signifie pas pour autant ne pas diversifier l'offre, comme le font la plupart des centres d'entraînement. «On ne cherche pas la performance, mais le bien-être. Dans ce sens, les gens peuvent venir chercher des conseils et des soins, comme de la massothérapie et de la naturopathie. C'est comme si on avait un livre, où les gens peuvent choisir ce qui leur convient, tout en comptant sur des conseils du personnel de la coopérative», illustre M. Potvin.


La tenue d'une assemblée générale, au début octobre, a permis d'élire un conseil d'administration et d'établir les règles de base de la coopérative. «On souhaite développer un produit qui restera le plus longtemps possible et ainsi l'offrir aux générations futures», laisse entendre l'entraîneur.      

Messages les plus consultés