Témoignage de Liliane

Coop gym santé Sutton
Toute une aventure...
ou savoir reconnaître sa chance !


Bonjour,
Je voudrais, par ce plus ou moins court texte, témoigner de la chance que j'ai eue le 17 novembre dernier alors que je participais à un cours Femmes en forme sous la direction de Félix Potvin, le directeur de notre gym.
CONTEXTE
Permettez d'abord que je vous dise que j'adore ces cours.  Nous sommes un groupe informel de femmes dont le nombre fluctue d'un mardi au jeudi et chacune se sent bienvenue au sein de ces femmes déterminées à maintenir la forme.  Chaque fois que j'y vais, j'ai l'impression de me retrouver dans la cour d'école du primaire et de jouer avec des amies.  L'atmosphère ludique qui y règne fait en sorte que l'on est loin de se prendre au sérieux : on veut toutes plutôt passer une bonne heure à ressentir son corps et son cœur, et aussi à rire ensemble.
Il est rare qu'on répète le même exercice.  Félix a les connaissances et les compétences requises d'un bon coach, plus une créativité des plus inventive et, en mémoire, une banque inépuisable d'exercices et d'étirements, toujours offerts en différentes versions ‑ du moins difficile au plus exigeant, qui font appel à toutes les parties de notre corps et répondent aux besoins de chacune de nous.
He keeps us on our toes!
MON HISTOIRE DE CHANCE
Le mardi 17 novembre, j'étais à m'amuser sous la direction de Félix et entre deux séries d'exercices, j'exprime à Félix mon plaisir à faire ces exercices de résistance en travaillant avec une autre femme.  Après une courte pause, on s'y remet et c'est là que la malchance m'a frappée et que mon dos a brûlé de douleur et moi pleuré de malheur.  Je me suis retrouvée couchée par terre, incapable de bouger et ressentant une douleur des plus vives que je n'arrivais pas à maîtriser.  Mes compagnes de jeu, des femmes d'expérience d'une grande compassion et générosité, sont toutes passées à l'action alors que les yeux fermés je pleurais sans arrêt :
·        On a placé un matelas replié pour soulever légèrement ma tête.
·        On a couvert mon front de compresses froides que l'on a changées régulièrement.
·        Comme ma respiration était plus qu'haletante, on m'a tenu les mains et encouragée à inspirer et expirer en même temps qu'elles pour régulariser ma respiration.
·        On m'a donné de l’arnica, un remède très utilisé, et croyez-moi quand je vous dis que cela a aidé !
·        Richard Falcon, un premier répondant qui s'exerçait au gym vient me voir, vérifie mon pouls et demande si je veux une ambulance.  Non, dis-je, persuadée que cela va passer incessamment.
Rappelez-vous que je suis toujours sur le sol, les yeux fermés et les larmes aux yeux...
·        Puis arrive Alexandrea Kelly, une femme que j'ai vu donner des cours au gym, entre autres TRX.
o   C'est Félix qui l'avait appelée dès mon malaise, ou plutôt malheur, pour lui demander de venir à la rescousse.
o   Sa voiture étant au garage, elle était prête à se rendre au gym en vélo.
o   Félix, tel un chevalier servant, est monté dans son chariot pour aller dans la montagne quérir la guérisseuse.
·        J'ai ouvert les yeux quand elle s'est présentée pour vite les refermer tant j'avais mal.
·        Elle m'a manipulée le dos doucement mais fermement.
·        De peine et de misère, une heure plus tard, j'étais de nouveau debout et je pouvais marcher lentement mais sûrement dans la salle attenant au gym.
·        Alexandrea m'avait miraculeusement redonné la vie, manière de parler...
LE PLUS DRÔLE
·        J'étais allée à la fête premier anniversaire de la Coop gym santé Sutton et j'avais gagné un prix de présence pour une consultation d'une valeur de 75 $ avec Alexandrea.
·        Ce n'est pas ainsi que j'avais pensé utiliser ce certificat cadeau, mais cela a drôlement fait l'affaire.
LA SUITE
·        Comme je devais partir pour un weekend à l'extérieur et devais me taper de nombreuses heures en voiture, j'ai demandé à Alex si elle voulait bien venir me requinquer aussi le mercredi chez moi.
·        Table de massage requise pour un traitement et comme on a une à la maison, elle a accepté de se déplacer pour un nouveau traitement.
·        Deux fois plutôt qu'une elle s'est pointée chez moi le mercredi, m'étant, grâce à ses mains magiques, endormie sur la table la première fois...
·        Les deux fois, mon dos avait encore barré (mais pas aussi gravement que le mardi) et les deux fois elle a réussi à me soulager.
·        Je vais dès cette semaine commencer des sessions avec Alexandrea au gym pour renforcer mon dos.
EN CONCLUSION
·        On est bien entourés au gym.
·        Les gens sont aidants.
·        Les gens savent compatir.
·        Félix a des réflexes de pro et un réseau exceptionnel pour dépanner en cas d'urgence.
LA MORALE DE CETTE HISTOIRE
·        Ne pas se maquiller outre mesure pour aller faire de l'exercice !
·        Peu importe votre forme physique, vous trouverez à la Coop gym santé Sutton les ressources pour vous remettre en forme.
Merci à vous toutes et tous qui avez su m'accompagner lors de cette expérience des plus malheureusement mémorable.
Je suis contente d'être d'abord une membre de cette coop, d'avoir pris et renouveler un abonnement au gym et de connaître des gens aussi extraordinaires.
Vive la coop, vive Sutton !


Liliane Lessard

La conscience corporelle

La Conscience Corrporelle



Votre corps a des rythmes et des mouvements innés qui peuvent nous aider à comprendre ses états. La pratique de la Conscience Corporelle peut vous aider vers votre bien-être en vous accordant aux besoins de votre corps.
Toute matière est en mouvement. Dans certaines sortes de matière, les rythmes des mouvements maintiennent l’élan de la vie.
Ces rythmes se chevauchent & s’influencent pour s’adapter aux besoins de chaque cellule, tissu, organe, système et individu. Ces besoins sont en changement constant et sont répondus par la respiration, le battement du coeur, les cycles d’hormones, la circulation lymphatique, le réseau nerveux, etc.

Le corps est une structure où toutes les pièces sont en relation. Par la continuité des tissus, les mouvements se transmettent partout; la respiration peut-être ressentit dans l’abdomen & le thorax, mais influence aussi les épaules, les bras, les mains…
L’observation du mouvement de notre respiration est comparable à l’observation de la surface d’un cours d’eau : nous voyons des vagues. Toutefois, d’autres mouvements sont présents & sont en relation avec les vagues ; les courants des eaux varient selon la profondeur & les courants des vents varient selon l’altitude. Malgré le fait qu’il est plus facile de percevoir les vagues de la surface, il peut aussi être utile de développer une conscience de ce qui est moins apparent. Comme pour un navigateur qui est conscient des courants de l’eau et de l’air et qui peut lire les états de l’océan, notre compréhension des rythmes en nous peut nous aider à être en harmonie avec notre corps.

L’apprentissage de cette conscience est le travail d’une vie. Il ne s’agit pas d’un travail difficile, mais plutôt d’une attention, d’une ouverture et d’une présence active envers nous-mêmes. Le corps est comme un véhicule dans lequel vous passez tout votre temps. L’écoute de votre machinerie peut vous permettre de mieux comprendre vos besoins ainsi que d’entendre les effets de vos choix sur son fonctionnement : le bruit du moteur; le grincement des pièces; le changement de vitesse… Vous ne pouvez pas échanger cette machine, donc les besoins de votre corps et les votre sont identiques.

Un cours sur la Conscience Corporelle sera offert à la Coop Gym Santé Sutton prochainement, où vous pourrez développer votre attention à l’aide d’un guide.

D’ici là, voici un exercice pour vous aider à trouver des rythmes qui donnent l’inertie à votre vie.


 La respiration :

Prenez une posture de votre choix dans laquelle vous pouvez être détendu, mais attentif : debout, assis, couché… Vous pouvez faire cet exercice tout en le lisant ou le faire en segments. Cet exercice peut-être fait n’importe quand:

En conduisant, en marchant, en s’entrainant… Comment respirez-vous? Avec votre abdomen ou votre thorax? Par le nez ou la bouche? En y pensant, comment votre respiration a-t’elle changée?
Essayez de respirer par le ventre. En inspirant, gonflez le ventre. En expirant, laissez le ventre retomber. De cette manière, le diaphragme thoracique, qui est le muscle principal de la respiration, travaille davantage. Les muscles des côtes, du dos, de la poitrine et des épaules peuvent alors se reposer.
Si ce n’est pas déjà fait, essayez de respirer par le nez, si possible. Laissez votre mâchoire, votre bouche et votre visage se détendre.
Tout en respirant par le ventre et avec le nez, sans tendre et sans contracter d’autres parties de votre corps, portez votre attention ailleurs. Essayez de ressentir d’autres régions qui se font influencer par le mouvement de votre respiration. Chaque partie du corps bouge à chaque cycle du souffle, donc vous pourriez éventuellement ressentir les vagues jusqu’au bout des orteils et des doigts. Vous pouvez commencer proche en vous éloignant : comment la poitrine bouge-t-elle? Les épaules? Les coudes? Les poignets? Essayez de visiter le corps entier de cette manière.
Garder chaque partie que vous avez visitée dans votre attention, sans y mettre tout votre regard. Essayez d’avoir un aperçu du paysage entier et non d’un seul segment. Ressentez-vous le mouvement du rythme partout? Sinon, pouvez-vous l’aider à habiter les zones moins mobiles? Ne laissez pas se tendre les parties ou vous poser votre attention.
Plutôt que de terminer cet exercice, essayer de maintenir l’attention et l’écoute que vous avez atteintes tout en continuant vos activités. Pour que cette écoute soit bénéfique, elle doit être douce & décontractée.
J’espère vous rencontrer pour continuer notre pratique lors des cours de Conscience Corporelle à la Coop Gym Santé Sutton. Nous allons explorer davantage la respiration ainsi que le rythme du système cardiovasculaire & d’autres mouvements rythmiques du corps.
Merci pour votre lecture & à la prochaine,

Eric Glowa
Kinésiologue & étudiant en Ostéopathie

www.ericglowa.ca



Allez au gym

LA SEULE, SINON, L’UNIQUE RAISON DE VENIR AU GYM!

Si quelqu’un me défiait de trouver la raison la plus fondamentale pouvant vous convaincre de l’utilité de vous entrainer dans un gym, je répondrai en disant : parce que ça rend tout le reste plus facile!

Je m’explique! Ce faisant, je ne m’adresse évidemment pas aux convertis qui prennent plaisir à venir au gym: l’athlète amateur, le golfeur enthousiaste ni tous ceux familiers et convaincus des bienfaits. En fait, je m’adresse plutôt à tous ceux et celles d’entre-nous, bien conscients qu’on en fait pas assez pour se maintenir en forme, et qui, le temps aidant, finissons par devoir nous avouer qu’on n’arrive plus tout à fait à faire ce que l’on faisait si aisément auparavant. Voire, y’a pas si longtemps…

On les connaît, les bienfaits de l’exercice. Les bienfaits tant et tant vantés auprès des quadra-quinqa-sexa-génaires dont je fais moi-même partie : meilleure gestion du cholestérol, meilleur sommeil, meilleure humeur, la mise-en-échec possible de l’ostéoporose, de la démence et tatati et tatata.

Peu importe le type d’exercice, on nous en rabâche les zoreilles (sic) à tous les détours, dans toutes les revues -sauf peut-être Les Affaires- et sur toutes les pages web qui s’affichent de manière impromtu une fois que Google à repérer votre groupe d’âge.

Mais, pour dire vrai, dans le fond, est-ce que quelqu’un, un jour, a mis les pieds dans un gym parce que Google nous y convie? On en connaît des tas de choses qu’on devrait changer à nos habitudes quotidiennes sans jamais y arriver. Ça s’appelle la condition humaine…

De mon point de vue - en tant que thérapeute et entraineure- la SEULE chose qui m’importe auprès de mes patients, et moi-même d’ailleurs, c’est l’ensemble des résultats tangibles obtenus grace à la mise-en-forme.  Y faut que l’effort soit faisable et en vaille la peine, sinon, faites pas chier!

J’en ai de ces périodes où je ne m’entraine plus selon mes besoins. Du coup, les bidons d’eau que je remplis à la source du village sont un peu plus pénibles à charger dans l’auto une fois pleins. Quand je rachète la prochaine poche de moulée pour mon chien, je sens grincher mes vertebres.  Ou encore, me v’là essouflée au cours d’une marche pourtant familière.  Y’a pas à s’en cacher; c’est agaçant!

Et c’est ici la seule raison de se donner la peine de mettre les pieds au gym – la vie - la vraie vie de tous les jours,  devient plus facile.  Un peu de mise-en-forme dans un endroit équipé de tout ce dont on peut bien avoir besoin, et du coup, après, ne serait-ce que quelques semaines, non seulement nos activités quotidiennes sont plus aisées, mais  au bout de la journée, on a su en faire plus. Et dans mon esprit à moi, ça, c’est payant!

Alexandrea Kelly
Thérapeute Bowen et kinesio-taping